Manuel ou motorisé, le scarificateur est un instrument dont les dents ou les couteaux métalliques lui servent à se débarrasser du feutre, nuisible à votre pelouse c’est à dire aussi de la mousse pour une meilleure aération de votre sol. La scarification est un procédé duquel votre jardin ressort en bien meilleure santé et sous un aspect bien plus plaisant. Découvrez ici pourquoi il est important de scarifier, mais également quand et comment le faire.​

Pourquoi se servir d’un scarificateur de pelouse ?

Un bon entretien de gazon ne peut se passer de scarification : cette opération apporte à votre pelouse robustesse et vitalité, mais améliore aussi grandement son aspect esthétique. Vous avez bien dû vous apercevoir qu’à mesure que le temps passe, il ne fait guère de cadeau à votre pelouse : elle se ternit et se couvre de feutre. Qu’est-ce qu’au juste le feutre ? Il s’agit d’un amoncellement de mousse, de débris végétaux et de déchets de tonte qui finit par naître sur tout le gazon. Le feutre constitue donc une couche compacte et imperméable à la surface du sol, et ses effets sur votre pelouse sont pour le moins néfastes. Plusieurs facteurs sont propices à sa formation : le piétinement, un sol beaucoup trop acide ou trop compact, la pluie, ou encore un mauvais drainage.
No products found.

Quels sont les effets du feutre ?

La formation du feutre présente de nombreuses conséquences négatives :

  • L’eau ne trouve aucune voie d’écoulement et d’infiltration vers les racines, ce qui résulte en une déshydratation des brins d’herbe ;
  • On observe une insuffisance du développement de leur système racinaire ;
  • Le gazon respire mal en raison d’une mauvaise circulation de l’air ;
  • Les éléments nutritifs et d’enrichissement du sol ne peuvent y pénétrer de façon optimale ;
  • Le feutre peut être source de maladies, en raison de l’humidité stagnante et de la pourriture qu’il occasionne. Il peut également abriter des insectes nuisibles.

L’importance de la scarification avec un scarificateur de pelouse

Scarifier, c’est inciser le sol pour disloquer l’unité du feutre et en débarrasser ainsi la pelouse. En scarifiant, on décompacte le sol et on l’aère pour le rendre notamment plus réceptif à l’eau et aux substances nutritives. La scarification est donc aussi utile qu’essentielle.

Quelques conseils

Avant d’entreprendre la scarification de votre jardin, prenez la peine d’en tondre le gazon (une hauteur de tonte de 2 cm est idéale). Assurez-vous également que votre sol se situe à mi-chemin entre un état trop sec et trop humide.

Vous devez régler votre scarificateur pour qu’il ne racle pas le sol au-dessous de 4 mm de profondeur (demeurer entre 2 et 4 mm). Au-delà de cette précédente valeur, la scarification peut devenir préjudiciable pour la pelouse, en détruisant les racines des herbes. La meilleure façon de scarifier est d’opter pour une utilisation croisée : on passe le scarificateur en longueur, puis en largeur.

  • Un scarificateur-râteau convient aux petites surfaces à scarifier ;
  • Pour éviter de vous fatiguer, choisissez un scarificateur motorisé pour traiter les pelouses relativement étendues.
Scarificateur râteau petite surface pour gazon

Quand on a fini de scarifier sa pelouse, il est important de ramasser tous les déchets produits pour que l’air puisse y circuler au mieux. Cette opération de gestion peut se réaliser au moyen d’une tondeuse traditionnelle avec bac à ramassage. Il est vrai que vous trouverez sur le marché des scarificateurs équipés de bacs, mais leur capacité d’aspiration est généralement insuffisante pour un ramassage efficace. La tondeuse réussira à vous débarrasser d’une importante proportion des déchets (près de 80 %), et vous pourrez laisser le reste sur la pelouse pour servir d’engrais naturel.

Votre pelouse sera bien moins robuste pendant les premiers jours qui suivront la scarification : évitez donc d’y marcher autant que faire se peut.

Quand faut-il pratiquer la scarification ?

Pour avoir un gazon agréable à contempler, il n’y a pas d’autre secret qu’un entretien adéquat et régulier. La scarification en est une part importante, et il est instamment recommandé de la pratiquer 2 fois chaque année, surtout si votre pelouse reçoit un peu trop d’ombrage ou que son sol est un peu trop acide.

  • La première fois au printemps (en mars), une fois les dernières gelées passées et avant le début des tontes ;
  • La seconde fois à l’automne (en novembre), avant que les premières gelées ne se signalent, pour préparer la terre à l’arrivée de l’hiver.

Ces deux fois sont suffisantes, mais si vous voulez leur y ajouter d’autres, vous ne pouvez le faire à n’importe quel moment. Ainsi, il n’est pas judicieux de scarifier pendant les périodes de forte chaleur ou de gelée, au risque de récolter plus d’effets négatifs que de bénéfices. Il vaut mieux ne scarifier que par un temps sec.

Ainsi, si la scarification se révèle une opération aux multiples bénéfices et qu’elle est absolument indispensable pour que votre pelouse soit aussi belle et aussi solide que possible, il faut prendre la peine de la réaliser au moment adéquat et de la bonne façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *