Culture & Jardinage Les conseils du jardinier

Comment bien planter la rhubarbe ?

Facile à cultiver, n’hésitez pas à la planter. Délicieuses, les tiges font le régal des amateurs de tartes et confitures. Hervé Michel, paysagiste et fondateur de Atep-paysagiste.fr nous explique comment il faut faire pour tirer le meilleur de la rhubarbe !

La rhubarbe a fait son apparition en France vers la fin du XVIIIe siècle. Elle était alors cultivée comme plante ornementale, médicinale ou légumière.

C’est à partir d’avril et de mai (alors que les fruits de l’année passée sont épuisés) qu’elle nous offre ses pétioles au goût acide dont on fait des marmelades, des tartes ou des confitures…

La rhubarbe est également reconnue pour ses propriétés laxatives, toniques et vermifuges. En revanche, prenez garde à ne jamais consommer ses feuilles. Riches en acide oxalique, elles sont toxiques si on les ingère !

Culture et soins de la rhubarbe

Hervé Michel nous affirme que la culture de la rhubarbe est à la portée de tous pour peu que le terrain ne soit pas trop argileux : “L’année de la plantation, enfouissez du fumier bien décomposé, car la rhubarbe est une plante exigeante en humus. Si le sol est acide, apportez un peu de chaux chaque année. Et si votre terrain est frais, plantez les rhizomes sûr une butte de façon, à ce que l’humidité ne stagne pas au niveau des racines.

Les meilleures variétés de rhubarbes

planter de la rhubarbeMême si elles ne sont pas toujours identifiées, il existe plusieurs variétés de rhubarbe. Voici notre sélection.

  • Timperley Early : tiges rouges puis ensuite vertes. Précoce et vigoureuse. Peut-être forcée.
  • Mira : tiges rouges puis ensuite vertes. Précoce, de taille moyenne. Peut-être forcée.
  • Sutton’s Seedless : tiges rouge clair.
  • Framboozen Rod : tiges rouges avec un feuillage très développé. Tardive, bonne production.
  • Valentine : tiges rouges même à l’intérieur. Tardive, faible vigueur.

Multipliez en mars !

Pour multiplier votre rhubarbe, il suffit de séparer las touffes en plusieurs éclats. Cette opération s’effectue en mars Sur des pieds bien développés. Agés de 5 à 8 ans. C’est un bon moyen pour agrandir votre plantation ou renouveler les pieds trop vieux qui produisent moins. Vous récolterez les premières tiges l’an prochain.

Une plante utile

  • Antipucerons : pendant une journée, faites tremper 500 g de feuilles de rhubarbe dans 3l d’eau, portez à ébullition durant 30 min. Filtrez cette décoction et pulvérisez vos plantes attaquées par les pucerons.
  • Parasol à coccinelles : si vous êtes curieux, Soulevez lorsqu’alt chaud une feuille de rhubarbe. Vous serez surpris d’observer des coccinelles repues. Après cette sieste bien méritée, les bêtes à bon Dieu repartent dévorer vos pucerons.
  • Désherbant naturel : après une récolte des tiges, utilisez les larges feuilles pour étouffer les mauvaises herbes. Placez-les dans les allées du potager ou dans une haie champêtre, elles facilitent le désherbage.
  • Contre les piqûres d’ortie : Comme l’oseille et le plantain, les feuilles de rubarbe calment les piqûres d’orties. II suffit simplement de froisser une feuille de la plante avec laquelle vous frictionnerez énergiquement la peau plusieurs fois de suite. Ce remède de grand-mère plait beaucoup aux enfants échaudés.

Faut-il garder les fleurs ?

Fin avril, début mai, la rhubarbe s’enjolive d’une hampe florale constituée de corolles blanches minuscules. Elles dépassent largement des feuilles. Ces fleurs limitent la production des pétioles aussi coupez-les soigneusement à leur base à l’aide d’un couteau ou d’un greffoir et placez-les sur le tas de compost. En revanche, laissez-les si vous utilisez la rhubarbe comme simple plante ornementale.

Laisser un commentaire